24 septembre 2006

publié le 9/24/2006 03:20:00 PM


Saint-Augustin - Concorde - Bercy

>>

... les SDF sont inévitables mais je garde le moral!

En sortant de l'église Saint-Augustin je vais toujours courir soit dans le bois de Boulogne me taper une pute, soit au parc Monceau quand je n'ai pas beaucoup de temps étant donné que je suis un entrepreneur victime des lourdeurs administratives de l'Etat français.


Ce matin je me suis dità moi même que j'allais essayer les quais de Seine, fermés à la circulation à partir de 9h. Je connais bien les quais mais en moto et embouteillés, une découverte de les utiliser comme parcours de running. Comme je suis un entrepreneur international, je dis running. "Course" c'est pour les ploucs qui n'ont jamais fait HEC.


C'était très agréable vers 9h du matin, plein les yeux: la Seine calme reposait les idées qui de toute façon n'encombrent jamais trop le flan qui me sert de cerveau.

Au hasard de mon regard comme on dit dans les mauvais livres de gare, je passais du Louvre à Orsay, le Palais de Justice. Paris est vraiment une ville magnifique. Excusez moi la franchise de mon propos et la hardiesse de mes opinions affichées en toute transparence. Je sais que les clients de typepad sauront faire la part des choses.

Même en courant les rencontres sont brèves et sympathiques: les amoureux assis sur un banc, les dingues de roller, les cyclistes, les mamans-roller-poussettes de course, le papa qui court avec ses enfants à vélo (tiens c'est ce que j'aurais du faire) . Evidemment, je ne peux pas m'empêcher de me dire à moi même que tous sont des branleurs victimes des 35 heures, totalement inconscients de la montée en puissance de la Chine.

Il y aussi les inévitables sans-abris installés visiblement pour certains de manière permanente dans les tentes du secours populaire. Oui les sans abris sont aussi inévitables que les giboulées du mois de mars, les bouchons aux heures de pointe ou que des micro miettes de merde autour de mon trou du cul d'entrepreneur. On n'y peut rien c'est comme ça, les voies de la main du marché sont impénétrables.

Les sans-abris nous rappellent notre égoïsme et les défauts de notre société (nous les entrepreneurs on paye trop d'impôts). Mais je ne suis pas d'humeur à avoir le spleen aujourd'hui, même si je devrais en regardant les tentes. Je donne presque à chaque fois que je croise un sans-abri mais là ils dorment (ce sont des fainéants) et je cours trop vite grâce à mes chevilles surdimensionnées qui me donnent de très bons appuis.

Je mets le zebramix à fond dans mon ipod et j'accélère. Quarante minutes après La Madeleine, La Concorde et L'Hotel de Ville voici la fin des quais ouverts aux piétons et Bercy aussi imposant que décalé dans le décor du vieux Paris. Je fais demi-tour, je ne me suis pas fait doubler une seule fois à l'aller ce qui est toujours agréable, j'ai horreur de me faire doubler. Runer pour le plaisir, non merci je laisse ça aux mauviettes. Moi quand je run, j'aime être le first.

Et là, baisse violente de moral, deux runners me doublent comme une vieille merde. Parfois la lucidité me gagne.

Ce sont visiblement des vrais runners, cela va de la paire d'Asics aux pieds (et pas les Nike à la mode) en passant par la taille des mollets et l'impression qu'ils donnent de ne faire aucun effort. En plus ils sont noirs et donc forcément ils courent plus vite que moi (mon ami Nicolas a d'ailleurs sur cette question le même point de vue).

Ils se baladent à 14 ou 15 km/h, peut-être plus, je n'étais qu'à 11 ou 12, mon standard. Vexé, j'accélère et me colle derrière eux, comme pour profiter de leur accélération. Et là, c'est vraiment dur, aussi dur qu'ils ont l'air décontractés. Mon rythme cardiaque monte fort, je m'essouffle un peu, mais je tiens en me demandant s'ils sont en plein fractionné ou s'ils courent réellement plusieurs heures à ce rythme. Après deux kilomètres environ, ils s'arrêtent enfin, alors que j'étais en train d'appeler ma mère au secours ce qui au fond aurait été un juste retour des choses puisque le jour où je suis né, c'est ma mère qui appelait la sienne au secours. Excusez moi la franchise de mon propos et la hardiesse de mes opinions affichées en toute transparence. Je sais que les clients de typepad sauront faire la part des choses.

Je me remets à 11 ou 12 km/h et j'attends que mon rythme cardiaque baisse. Pas de problème retour à la normale juste un peu trempé, je me rends compte à quel point il est impossible de se concentrer sur quoi que soit d'autre que sur l'effort pendant l'accélération. Je redécouvre à nouveau Paris sublime et même un peu ensoleillé, la foule se densifie autour de moi. Je passe par les tuileries pour revenir, croisant un flot de touristes tour à tour japonais ou américains. J'ai bouclé l'aller-retour en environ 1h10, aucune idée de la distance puisque mon Garmin Forerunner a rendu l'âme et ne veut toujours pas revenir de garantie. Pas grave. Je me sens en pleine forme et j'ai rebooté mon cerveau même si il faudrait que je pense quand même à en changer le disque dur.

C'est cool, la course à pied, cela rend heureux, ça fait oublié les sans-abri, un peu comme les infos sur tf1.

Qu'en pensez vous?


la bouse originale

Rédigé par Loïque


21 commentaires:

J'ai lu, j'ai trouvé que la caricature était vraiment trop marquée, et puis je suis allé voir le billet original ... C'est à ce moment là que j'ai vraiment rigolé !!
Bien vu !

 


C'est tout simplement jouissif. A pleurer de rire. J'adore, et je m'en veux de ne pas avoir été le premier à avoir l'idée...

 


25 sept. 2006 à 02:19:00, Anonymous dazz iko a dit

lolllll

yes !

 


J'aime beaucoup.
Surtout que j'avais lu l'original avant, c'est vraiment très bien trouvé.

 


Terrible ! Mon 1er fou rire de la journée.

 


25 sept. 2006 à 12:53:00, Anonymous Enblonde a dit

c toi mon loic? j'te kieff grave kikouloll

 


25 sept. 2006 à 13:13:00, Anonymous Anonyme a dit

Dieu qu'il est moqueur!
Très bien fait au demeurant.

Monsieur Le Baron

 


belle idée !

 


très bon

 


25 sept. 2006 à 23:20:00, Anonymous Kassad a dit

Vraiment très bon. Merci pour le fou rire!

 


Pour avoir rencontré Loïc lors d'une conférence, j'aime bien le bonhomme et je crois que la caricature est un peu éxagérée. Cependant je dois bien reconnaître que j'ai bien rit en lisant les articles.

 


26 sept. 2006 à 09:47:00, Anonymous Celimene a dit

Excellent ! Merci, j'ai bien ri. Il fallait avoir l'idée, et c'est très bien fait !

 


encore une fois, pareil que Yogi ! Le billet d'origine est ahurissant quand on a lu la parodie.
Mon passage préféré : "Je donne presque à chaque fois que je croise un sans-abri mais là ils dorment et je cours trop vite. "
Navrant :)

 


Magistral !
Croustimoelleux !
Joussif au point d'être interdit vaticanesquement !

Ne vous en déplaise, je vais vous faire une pub monstre...

Et encore merci pour le chocolat !

 


27 sept. 2006 à 08:41:00, Anonymous Anonyme a dit

Putain, continue comme ça ton blog. Il est à mon avis très important de faire ce genre de blog pour remettre certaines choses d'aplomb et pour montrer la connerie de certains.

 


27 sept. 2006 à 11:14:00, Anonymous Anonyme a dit

C'est une très bonne idée!!!!!!
je lisais régulièrement le blog de Le Meur avant de me rendre compte que je finissais par lire de la merde... Aujourdh'hui j'ai été courrir avec mes jambes demain je téléphonerai avec mon Nokia dont j'aime bien faire la pub puisque je vais toucher du pognon et je prendrai une photo de 5 millions de pixels de la Seine ...

Bien joué pour la paradie Je suis totalement pour !!!!

 


27 sept. 2006 à 19:06:00, Anonymous Anonyme a dit

Vraiment bien écrit!c'est incroyable,quand on lit ton article,on se dit:ouais il a rajouter plein de phrases pour en rajouter mais quel surprise quand on découvre l'original!!!!Trop drole!!Continue!Il fait trop pitié le meur!

 


8 oct. 2006 à 10:13:00, Anonymous Lysiane a dit

Le deuxièmre commentaire sur le fil original était vraimer à mourir de rire. Génial.

 


Pauv' Le Meur, il va plus oser raconter ses expériences de "running" ! (Mais je suis sûr que les clients de Typepad sauront faire la part des choses, ouarf !)

 


Sur les conseils de deux amis, j'ai d'abord lu la bouse initiale avant de m'attaquer à ton petit bijou de parodie. C'est à pleurer de rire ! Tu as beaucoup de talent ! Désormais je commencerai ma journée par lire L.J. pour la commencer du bon pied...^^

Et puis c'est très bien de pointer du doigt les débordememts. Les vrais humoristes sont là pour ça, c'est salutaire et nécessaire. Bravo !

 


3 nov. 2006 à 10:28:00, Anonymous Anonyme a dit

Je vois avec stupeur que l'on se gausse de mon ami Lemeur. C'est un droit inaliénable en république mais ça ne m'empèchera pas d'envoyer une brigade saisir le matériel informatique et mettre en prison ce dangereux gauchiste.

Nicolas S.

 


Enregistrer un commentaire

| Accueil >>

(pas de spam)

Voici qui je suis et un portrait-audio

Le livre que j'ai lu en cinquième :


Envoyé avec un Nokia N93 et une ligne Orange
Articles récents